Don : CCP 17-78082-7 | IBAN CH40 0900 0000 1707 8082 7 - Coordination contre l’exclusion et la xénophobie 1200 Genève réf : comité IADHnon​

Non à l’initiative anti-droits humains

Protégeons nos droits ! | #IADHnon

Bertrand Reich, Président de l’Appel de Genève

«Nul ne peut être soumis à la torture ni à des peines ou traitements inhumains ou dégradants.» Une évidence ? Non, une disposition précieuse de la Convention Européenne des Droits de l’Homme (art. 3), mise en œuvre par des juges étrangers et suisses. Voulons-nous renoncer à cette protection ? Non à l’initiative pour l’autodétermination.

Carlo Sommaruga, Conseiller national PS/GE

Un spectre hante l’Europe : le spectre du populisme. Là où il se manifeste et prend assise, la démocratie et les libertés individuelles qui la cheville sont en danger, voire même déjà en régression. Dans chaque pays, les attaques populistes prennent des formes différentes pour s’imposer et remettre en cause l’état de droit et les…
Lire la suite

Dominique Froidevaux, Directeur Caritas Genève

Le droit international renforce la protection juridique des personnes défavorisées  en Suisse, en particulier lorsque leurs droits fondamentaux sont menacés. Cela vaut en particulier en matière de protection de la sphère privée des personnes et des familles, de liberté d’expression et d’association, de droit des assurances sociales, de protection des enfants et des personnes menacées.

Alia Chaker Mangeat, Membre du Comité directeur PDC/GE

Cette initiative mal ficelée est aussi bien mal nommée. En effet, conclure des traités de droit international et se soumettre à des obligations internationales réciproques n’est pas restreindre la souveraineté nationale mais exercer celle-ci ! Son acceptation nuirait fortement à la protection internationale des droits de l’homme et affaiblirait considérablement la place économique suisse.

Giorgio Malinverni, Ancien juge à la Cour européenne des droits de l’homme

Les juges de Strasbourg ne sont pas des juges étrangers, mais des juges européens! Le juge suisse participe en effet à toutes les affaires dans lesquelles notre pays est impliqué. Contrairement aux juges du Tribunal fédéral, soumis à réélection tous les six ans, les juges de la Cour sont élus pour un mandat unique de…
Lire la suite

Lancement du Comité romand: non à l’initiative anti-droits humains

L’initiative dite « pour l’autodétermination », clairement rejetée par les deux Chambres, sera soumise au vote populaire dimanche 25 novembre 2018.