Don : CCP 17-78082-7 | IBAN CH40 0900 0000 1707 8082 7 - Coordination contre l’exclusion et la xénophobie 1200 Genève réf : comité IADHnon​

Lancement du Comité romand: non à l’initiative anti-droits humains

Protégeons nos droits ! | #IADHnon

Lancement du Comité romand: non à l’initiative anti-droits humains

L’initiative dite « pour l’autodétermination », clairement rejetée par les deux Chambres, sera soumise au vote populaire dimanche 25 novembre 2018.

Maintenant que les délibérations parlementaires sont terminées, c’est aux citoyennes et citoyens de notre pays de débattre et discuter des enjeux réels qui se cachent derrière ce texte notamment en matière de protection des droits humains.

Le Comité romand : non à l’initiative anti-droits humains invite à la conférence de presse de lancement de la campagne le :

jeudi 5 juillet 2018  de 10h à 11h
Espace Dickens, rue Dickens 4, Lausanne

En présence de:

  • Giorgio Malinverni, ancien juge suisse à la Cour européenne pour les droits de l’homme (CrEDH)
  • Adèle Thorens Goumaz, Conseillère nationale Les Verts/VD
  • Carlo Sommaruga, Conseiller national Parti socialiste/GE
  • Alia Chaker Mangeat, Conseillère municipale PDC/GE
  • Dominique Froidevaux, Caritas Genève
  • Un∙e représentant∙e d’une ONG (à confirmer)

Si l’UDC affirme que l’initiative n’affaiblit pas ces derniers, le Comité romand : non à l’initiative anti-droits humains soutient le contraire : il s’agit bien d’une violente attaque contre nos libertés fondamentales, les droits humains et la démocratie, aux répercussions dangereuses pour chacune et chacun.

Le Comité romand : non à l’initiative anti-droits humains regroupe tant les milieux associatifs et les organisations non gouvernementales que les partis de gauche et du centre-droit de Suisse romande. Tous s’opposent à cette tentative d’affaiblissement de la protection des droits des enfants, des femmes et des personnes âgées, des travailleurs∙euses comme des journalistes, des personnes en situation de handicap, des consommateurs∙trices, des adeptes d’une religion ou des athées, des membres de la communauté LGBT et de bien d’autres personnes encore.

Cette initiative est dangereuse pour la protection des droits humains en Suisse et en Europe. Le Comité romand : non à l’initiative anti-droits humains veut démontrer – par une courte présentation et un argumentaire précis – en quoi l’initiative de l’UDC est trompeuse et comment elle entend restreindre drastiquement les droits de l’ensemble de la population suisse.