Don : CCP 17-78082-7 | IBAN CH40 0900 0000 1707 8082 7 - Coordination contre l’exclusion et la xénophobie 1200 Genève réf : comité IADHnon​

10 novembre 2018, ensemble pour le NON

Protégeons nos droits ! | #IADHnon

10 novembre 2018, ensemble pour le NON

L’alliance du NON à l’initiative dite « d’autodétermination » bat aujourd’hui le pavé, partout en Suisse

Les membres de la vaste alliance qui combattent l’initiative sont aujourd’hui dans la rue, partout en Suisse, pour expliquer les enjeux de la votation du 25 novembre. Une acceptation mettrait en effet en danger les droits humains, l’économie et la séparation des pouvoirs en Suisse.

Des citoyens, des hommes politiques et des représentants de la société civile sont descendus aujourd’hui dans la rue, dans quelque 60 lieux, pour prendre position ensemble contre l’initiative dite « d’autodétermination ». Des actions ont ainsi eu lieu dans toutes les régions du pays parmi lesquelles : Aarau, Appenzell, Baden, Bâle, Bellinzona, Berne, Bienne, Buchs, Bülach, Bulle, Burgdorf, Carouge, Coire, Düdingen, Fribourg, Genève, Granges, Herisau, Kreuzlingen, Lancy, Langenthal, Lausanne, Liestal, Lugano, Lucerne, Mendrisio, Neuchâtel, Nyon, Oberwil, Olten, Onex, Siders, Sissach, Soleure, Saint-Gall, St. Maurice, Thoune, Uster, Winterthur, Zofingen, Zoug et Zurich.

Richard Baker, secrétaire politique du PLR Valais, a rencontré plusieurs concitoyennes et concitoyens ces derniers jours. « Cette initiative ne clarifie rien du tout – elle crée des contradictions qui mèneront au chaos et à l’incertitude pour la Suisse. Pour notre prospérité et notre sécurité juridique : NON à l’initiative « pour l’autodétermination ».

Coordonnant la campagne pour le compte du Comité romand « NON à l’initiative contre le droit international », Carmelo Laganà tient à rappeler que « La démocratie directe fonctionne très bien. Aujourd’hui déjà, le peuple suisse approuve ou refuse des traités internationaux. L’initiative ne lui donnera pas plus de pouvoirs. Par le mécanisme rigide qu’elle veut introduire dans notre Constitution, le peuple suisse n’aura plus le dernier mot. »

Battant le pavé dans le canton de Vaud, la conseillère nationale du PS Ada Marra souligne que : « cette initiative enlèves des droits et protection aux citoyens. »

A Genève, dans le canton de Vaud et ailleurs, chaque semaine des militant-e-s sont dans la rue pour informer la population. Comme le souligne Helena de Freitas, coordinatrice romande du Comité romand : non à l’initiative anti-droits humains, « il y a un clair besoin de clarification : cette initiative est trompeuse, elle met nos droits fondamentaux en danger. » 

La mobilisation se poursuit ces prochains jours. L’Alliance du NON à l’initiative dite « d’autodétermination » est déterminée à mener une campagne forte et engagée jusqu’au 25 novembre et continuera à informer la population des conséquences néfastes de cette initiative pour la Suisse.